Mon Bilan de l’année 2022 en crowdfunding…et pour 2023?

Mon bilan de l'année 2022 en crowdfunding et mes objectifs pour 2023

On ne peut pas partir tête baissée dans l’année 2023 sans faire le bilan de cette année 2022 et faire une analyse de la situation en crowdfunding. Nous aurons sans aucun doute des bilans plus complets et plus globaux via Financement Participatif France à partir de mi-février. La situation est complexe, plus qu’en janvier 2022, mais tout n’est pas noir non plus.

Malgré le Covid-19 et la guerre à la porte de l’Europe, le crowdfunding aura encore augmenté, en nombre de projets, en volumes financés mais également en investisseurs s’y intéressant. La presse spécialisée et même généraliste commence à mentionner le crowdfunding comme une alternative crédible. J’espère, qu’en lisant ces quelques lignes, vous faites partie de ceux ayant démarrés également en 2022. N’hésitez pas à le mentionner en commentaires…

Cet article n’a pas pour objectif de remplacer ma communication mensuelle de mes résultats. Ainsi, vous trouverez sur cette page mes performances mois par mois commentées et détaillées.

Quels sont les faits marquants de cette année 2022 de mon point de vue?

Les faits en crowdfunding

Globalement, cette année a été marqué par une augmentation des projets disponibles, par une augmentation des volumes collectés, ceci, presque dans la même dynamique qu’en 2021. En regardant les chiffres disponibles sur les sites où j’investis, la tendance de fond est bien là.

Bilan du nombre de projets collectés par plateforme sur 2022

On voit sur ce tableau que les plateformes ont continué à nous proposer toujours plus de projets. Au delà de October qui, sur 6 pays européens, propose un volume très important, les sites de crowdfunding immobilier nous ont proposés souvent plusieurs projets chaque semaine.

Les projets continuent d’être financés très rapidement. Chez October, c’est en quelques minutes alors que chez MiiMosa, il faut 3 semaines en moyenne pour finaliser une collecte.


Abonnez vous à mon blog

Recevez directement le nouveau contenu dans votre boîte de réception.


Parmi les informations disponibles sur ces 2 plateformes, on voit aussi que le nombre d’investisseurs continue d’augmenter, voire même s’accélère. C’est plus de 13600 nouveaux chez October.

Et, MiiMosa comptait 11 952 prêteurs actifs en 2022 (contre 9913 en 21, 4755 en 2020 et 2495 en 2019). c’est donc plus de 2000 nouveaux investisseurs qui ont rejoint la plateforme spécialisée dans l’Agriculture et l’Alimentation. Bienvenus !

Pour October, la tendance est la même. La plateforme n°1 des prêts aux entreprises en Europe compte 42 380 investisseurs cette année. Nous étions un peu plus de 28 000 en 2021, 20 000 en 2021 et autour de 14 000 en 2019.

Exemple de remboursements chez October sur Décembre 22
Exemple de remboursements chez October sur Décembre 22

Une autre tendance qu’il faut surveiller : les taux de défaut et retard. Il est évident que ceux-ci augmentent également. Il n’y a qu’un effet volume, plus il y a de projets, plus les risques augmentent. Il est clair que la situation économique ne s’est pas améliorée sur 2022. Le contexte globale est plus compliqué et ceci se retrouve dans les chiffres.

comparaison taux de défaut et retard en crowdfunding

Ce graphique représente les ECARTS entre 2022 et 2021. Ainsi, on peut voir que les taux de défaut (en rouge) sont restés stables sauf pour Anaxago, MiiMosa et October, où le ratio se dégrade. Par contre, on voit une tendance à l’augmentation sur presque toutes les plateformes dans les taux de retard. A noter, la belle performance d’Homunity qui diminue son taux de retard sur l’année (vs 2021). Par contre, on peut noter une inquiétante hausse chez Upstone qui augmente son taux de 13.81 points pour atteindre 19.8% de ses projets en retards.

Aucune surprise car le crowdfunding n’est pas sans risque. Je mentionnais déjà l’an dernier un risque d’augmentation des retards. C’est pour cela qu’il faut diversifier, diversifier, diversifier. Il vaut mieux investir dans 50 projets à 20€ chacun plutôt que 1 seul pour 1000€. Votre exposition sera diluer et vous « encaisserez » facilement les retards ou les pertes.

Je reviendrai sur une analyse plus complète des plateformes que j’utilise dans un prochain article. Vous avez déjà les premières tendance…

Les faits en crowdfunding immobilier

Sans faire de redite, la dynamique sur le crowdfunding immobilier est similaire au crowdfunding classique. Ainsi, en prenant l’exemple de la plateforme Raizers, le nombre de projets a augmenté de plus de 44% par rapport à 2021. En montant, 65 millions d’euros avaient été collectés en 2021 contre 106 millions pour cette année.

Je crois qu’il y a plusieurs faits majeurs à mettre en avant.

Le premier était les prorogations qui se multiplient. On a vu dans cette année 2022, les promoteurs demander une rallonge pour rembourser les projets. Dans mon cas personnel, cela représente plus de 50% de mes projets en crowdfunding immobilier (contre 40% l’an dernier) dont les remboursements ont été prolongés. Ce chiffre est important. Il faut savoir que les intérêts courts toujours, ainsi, la seule limite est que notre épargne est bloquée plus longtemps que prévue. La très grande majorité est un retard contractuelle, donc prévu dans le contrat avec le promoteur. Ils utilisent cette possibilité, les projets immobiliers souffrant de rupture dans la matière première, de difficulté de recrutement et de renforcement des obtentions de crédits ce qui ralentit les achats pour les particuliers.

Il y a plusieurs explications à cela. Évidemment, la Covid-19 et la guerre ont perturbé les fonctionnements et augmenté les délais de construction. Ceci a aussi pu décaler les dossiers de vente avec les taux qui augmentent (emprunt et taux d’usure). Le promoteur ne remboursant les crowdfunders que lorsque que lui-même a touché les fonds. Également, étant donné la dynamique du marché immobilier, je me questionne sur la priorité que donnent certains promoteurs en enchaînant les projets et décalant les remboursements…pour en faire plus et plus vite. Bref, à ce stade, pas d’alerte majeure mais une attention que vous devez avoir si vous souhaitez prêter via du crowdfunding immobilier. La date de remboursement, en moyenne autour de 22 mois, peu facilement déraper vers du 28 mois ou plus…

Taux de défaut et Taux de retard en crowdfunding en 2022

Le second fait majeur est que sur 2022, je n’observe pas de taux de défaut augmenter. Les projets s enchaînent, certes avec du retard mais sont remboursés et au taux prévu. J’avais fait exactement le même commentaire l’an dernier. On voyait aussi les retards augmenter sans une accumulation des défauts. Sur les plateformes que j’utilise (que je compare dans le graphique ci-dessus), j’observe une augmentation de 0.2 points du taux de retard…quasi stable.

Enfin, le choix de plateformes est large. Prenez le temps de bien choisir celles qui vous conviennent, celles qui ne proposent pas le même type de projets, pour diversifier et bien entendu de partager vos investissements sur plusieurs plateformes et plusieurs projets. Il vaut mieux investir au ticket minimum et démultiplier les projets. Cela ne prend finalement pas beaucoup de temps car un projet est sur 22 voire 24 mois donc, on n y revient pas dessus rapidement.

Mes plateformes préférées en crowdfunding immobilier restent Raizers, Clubfunding, Koregraf, Wiseed et Fundimmo mais également Baltis Capital , Anaxago ou LesEntrepreteurs.

Les faits en crowdlending

En 2022, le crowdlending est une belle année pour moi. J’y classe Bienpreter.com, Twino, Robocash (ou même Mintos). Clairement, ce sont mes meilleurs rendements, souvent les moins consommateurs en temps. Le début d’année avait été compliqué avec Mintos, elle se termine très bien avec peu de prêts en retard. Mintos a également ré-ouvert les inscriptions aux français. Le site était bloqué depuis plus de 18 mois. Twino et Robocash me versent un revenu passif mensuel sans effort important et au dessus de 10%. Je n’y trouve aucun plaisir, c’est vraiment un pur placement d’épargne. C’est pour cela que je dis parfois que c’est « fade ». Mais cet argent me servira demain pour d’autres placements ou investissements choisis.

Revenus passifs de Sebino en crowdlending chez Robocash
Mon rendement et mes intérêts gagnés chez Robocash (+65€ sur dec22)

Pour Bienpreter.com, ça tourne. Il est plus facile d’attraper les projets, Il y en a de plus en plus. Par contre, on tourne toujours autour des mêmes entreprises, parfois même avec des liens assez forts entre elles (dirigeants). Soyez prudent et raisonnable dans vos investissments, il ne faudrait pas que ceci tombe comme un chateau de cartes. L’autre bémol est le suivi des projets et des rendements. On peut calculer son rendement sur la somme totale investie mais il est plus difficile de savoir projet par projet si la promesse de rendement est tenue. Il y a tout de même des extractions csv possibles. Le rendement est élevé et bon sur l’ensemble.

Alors, je vais répondre à la question qui revient souvent : « Si c’est super et que cela rapporte beaucoup plus, pourquoi ne pas investir majoritairement en crowdlending ? »

La réponse est plus complexe que la question. D’un, pour moi, je ne prends aucun plaisir dans le crowdlending. Je vois moins l’utilité de mon épargne. De deux, mes choix de diversification m’obligent à limiter et diluer cela avec le reste. Enfin, j’adore investir dans des projets très concrets comme en crowdfunding immobilier ou via October ou MiiMosa, même si les rendements sont souvent plus faibles. Mon objectif est que le crowdlending ne représente pas plus de 20% de mon portefeuille. C’est un indicateur que je suis et un objectif que j’essaierai de tenir.

En conclusion, il y a un beau potentiel avec le crowdlending et j’avoue que l’année 2022, comme 2021 d’ailleurs, aura été excellente avec les plateformes que j’utilise.

Quels sont les chiffres marquants de cette année 2022 pour mon portefeuille?

Si vous me suivez, vous regardez peut-être chaque mois mes résultats en crowdfunding que je partage ouvertement. Pour rappel, vous trouverez les éléments ici. Je ne vais pas refaire l’analyse mensuelle mais je souhaitais vous partager quelques informations majeures sur 2021. Celle-ci sont aussi intéressantes pour se projeter sur 2022 et de prolonger le trait plus loin pour définir et ajuster les objectifs.

Graphique portefeuille de Sebino en crowdfunding entre 2015 et 2022
Portefeuille de Sebino entre 2015 et 2022 (base100)

J’investis sur 18 plateformes différentes. Je suis actif sur toutes sauf Upstone (j’attends le remboursement de mon projet en retard). Il faut à cela ajouter Bricks que je gère séparément. Aujourd’hui, je fais une pause avec Bricks car j’attends l’agrément européen (PSFP). celui-ci validera le modèle et permettra d’accélérer avec cette plateforme dynamique.

JE N’ai PAS ouvert de nouvelles plateformes en 2022. C’était 5 nouvelles en 2021 et en 2020. Ma diversification est suffisante. Je dois continuer à équilibrer chacune pour que le « Risk Platform » soit plus faible. Il est aujourd’hui descendu à 30%, ainsi, une seule plateforme pèse 18% de tous mes investissements (c’était 30% en 2021, avec un objectif fort de réduire vers 15%). Je suis satisfait de ce ratio, pour 2023, il faudra qu’il reste entre 15 et 20% maxi.

Plateform Risk Indicateur

La valeur de mon portefeuille a presque doublé en 2022. Je suis à nouveau complètement hors de mes prévisions ! La croissance de mon portefeuille s’est fortement accélérée cette année. Je suis en avance de 6 ans sur mes prévisions (qui datent de 2018). C’est hallucinant ! Evidemment, je n’ai pas respecté le capital que je voulais placer. J’ai ouvert de nouvelles plateformes et donc apporté plus de capital. Mais je perçois maintenant fortement les effets des intérêts composés. Mes revenus génèrent des revenus, c’est parti et visible !

Objectif en Crowdfunding défini en 2018 et situation réelle vs une simulation basse et haute

J’ai donc refait mes objectifs début 2022…et voilà où j’en suis fin 2022. Je suis sur la valeur de mon portefeuille estimé en 2028. J’ai toujours du mal à bien calé la vitesse de croissance de mon portefeuille. Je crois que ce sera mieux l’an prochain, j’ai identifié comment mieux l’estimer.

Je m’approche des 9 000 projets financés dont plus de 7 000 sont terminés et remboursés. Ce chiffre est énorme mais gonflé par les sites de crowdlending comme Twino, Mintos ou Robocash, dont, vous le savez, je fais des prêts de 10€ sur des périodes très courtes. Ainsi, si je prête 10€ chez Twino sur 120 jours, mes 10€ vont financés 3 ou 4 prêts sur l’année. L’argent tourne très vite. Au 31 décembre 2022, j’avais 1538 projets ouverts en cours de financement. (contre 950 projets en janvier 22).

Entre 2015 et mai 2022, je n’ai enregistré aucune perte. Depuis, j’ai 0.17% de mon portefeuille en perte. C’est très faible. J’espère que certains montants seront remboursés mais mes revenus tous les mois sont évidemment bien supérieurs. Aujourd’hui, en tant qu’investisseur, j’accepte aussi le risque et les pertes. Il faut savoir que cela va avec les gains.

9.8% de rendement brut en crowdfunding - Sebino
9.64% de rendement annuel brut en 2022 (contre 9.84% fin 2021)

Voici la répartition de mon portefeuille par plateforme par type d’investissements : en crowdfunding et en crowdlending

Quelles sont mes erreurs ou « peut mieux faire » en 2022?

L’année 2022 a été une année de routine pour mes investissements. Peu de plateformes testées, pas de changements drastiques dans mon approche. Je regrette un peu cela. Je passe aussi beaucoup de temps à gérer mon blog et écrire des articles…du coup, pas assez à découvrir et apprendre ! Non pas que je souhaitais tout chambouler mais continuer à chercher et trouver de nouvelles opportunités…

Ensuite, j’ai été emballé par Bricks. J’ai moi-même investis jusqu’à 8 000€ sur la plateforme. Le modèle de royalties ne semblent pas légal. Je regrette car même si j’y suis allé très tôt. Je m’étais beaucoup renseigné, j’ai même vérifié l’existence de tous les biens dans lesquels j’avais investis. J’ai régulièrement eu le fondateur pour échanger. Je suis certain de son honnêteté et de ses convictions. Ainsi, le modèle va changer, le business pourra reprendre (suspendu pour l’instant). Dès que l’agrément européen sera obtenu, la dynamique pourra reprendre. Ai je manqué de prudence? Ai je été trop vite? Ai je mélangé coup de cœur et business? Peu mieux faire !

Enfin, ma plus grosse erreur est de mettre mis à investir et faire vivre mon argent qu’en 2015 ! Beaucoup trop tard ! Cela peut paraitre très banal mais c’est bien la réalité. Ne pas perdre de temps, il n’est pas nécessaire que ce soit massif, il faut le faire régulièrement. Plus c’est tôt, plus le levier sera élevé.

Quelles sont mes réussites en 2022?

J’ai « Fait Vivre Mon Argent ». J’ai placé mon épargne à 9.6% de rendement brut sur l’année. « Aucun » défaut majeur, les intérêts composés qui jouent à plein. Le crowdfunding est pour moi la bonne solution pour investir. Le financement collective me plait énormément, il me convient. J’ai régulièrement perdu de l’argent en bourse, je n’y arrive pas. C’est totalement l’inverse (pour moi) en crowdfunding.

J’ai respecté ma stratégie et mes objectifs. Je dépasse même mes objectifs ! C’est pour moi une réussite de 2022. J’ai suivi ma stratégie, j’ai tenu la barre et ceci a payé. J’avais décidé de continuer à mettre du capital en équilibrant mieux mes apports par plateforme. Ceci a été atteint même si ce sera encore un point important sur 2023. Je suis resté constant, persévérant dans mes positions et là aussi, ça paie !

Je vois les effets des intérêts composés. Ce n’est pas vraiment une réussite dépendant de moi, même si c’est la résultante de mes efforts depuis des années. Mais je perçois aujourd’hui l’impact des intérêts générés par les intérêts gagnés précédemment. Ainsi, la boule de neige continuerai de grossir même si je n’apportais plus de capital. Je vous souhaite à tous d’atteindre ce moment où c’est palpable. J’ai passé un cap…

L’avenir me le confirmera, mais je crois qu’en 2022, j’ai validé le fait que c’est moi qui déciderai ma date de retraite. Je n’ai pas encore les revenus passifs nécessaires pour être rentier mais la machine est enclenchée. Les risques sont aussi présents évidemment mais si vous regarder le graphique plus haut de mes objectifs. Dans quelques années, ce choix se posera à mois : continuer à travail car j’aime mon travail, ou vivre de mes revenus du crowdfunding et prendre plus de temps pour ma famille.

Comment j’entame l’année 2023? Mes préférences, mes orientations d’investissements…

Premièrement, je ne peux que vous conseiller de faire un bilan de votre année 2021, de vérifier si vous avez suivi votre plan et d’analyser les écarts et en essayant de comprendre pourquoi. Ensuite, il sera tant de se tourner vers 2023! J’ai personnellement appris beaucoup en faisant ce travail (Je le dis souvent, ce blog m’aide beaucoup !). Je suis passionné et j’y passe du temps mais je découvre toujours des choses quand je m’arrête et j’analyse.

Je démarre l’année 2023 boosté, comme cela était le cas pour 2022. J’ai trouvé dans le crowdfunding un excellent moyen de placer mon épargne. Je compte bien sur l’année 2023 pour continuer sur cette lancée. Je souhaite donc continuer à investir massivement dans ce domaine. Ceci devra se faire avec discernement, en choisissant plateformes et projets dans la même approche qu’en 2022.

Je vais continuer à équilibrer mes investissements entre plateformes pour bien répartir mes risques. Le crowdfunding est risqué, diluer dans de multiples projets puis dans de multiples plateformes est pour moi le seul moyen pour limiter le risque et amortir une situation catastrophique. Par exemple, si une plateforme venait à faire faillite, ceci pèserait évidemment lourd dans mes résultats mais ne me stoppera pas dans mon crowdfunding.

Un autre objectif sera de descendre mon exposition par projet à 1%. Je suis actuellement au dessus des 1.26%. Ceci indique qu’en cas de défaut sur mon investissement le plus élevé, je perdrai 1.3% de mon portefeuille. C’est beaucoup mieux qu’en 2022 (2%) mais c’est encore trop élevé par projet. (dans ma situation personnelle, après 6 années de crowdfunding…votre analyse peut être différente en fonction de votre portefeuille).

Ensuite, je souhaite garder un rendement auTOUR de 7% annuel net, soit 10% annuel brut. Ce niveau de rendement est excellent. Si on le compare à d’autres supports, c’est pour moi le meilleur bénéfice/risque qui existe. Oui, on peut trouver mieux (crytpto ou bourse) sauf que je n’arrive pas à atteindre ces niveaux dans la durée. Le risque de perte est sensiblement plus élevé et le rendement plus difficile à assurer. Je vous renvoie à mon article sur les intérêts composés et la règle des 72…si vous ne l’avez pas lu, faites le ! Vous comprendrez la force d’agir et la faiblesse de subir, d’attendre que cela tombe du ciel…

En plus, malgré le rendement attractif des plateformes européennes de crowdlending (comme Bienpreter, Twino, Mintos et Robocash), je veux garder une part de crowdlending minoritaire inférieure à 20%. C’est le même objectif qu’en 2022

Je vais FAIRE PLUS D’EFFORT EN 2023 POUR chercher quelques nouvelles plateformes qui me correspondent. C’est sans doute un point que je n’ai pas fait assez sur 2022, je vais creuser plus. Il y a plusieurs plateformes qui m’intéressent et que j’aimerai découvrir. Aucun doute que je vous partagerai cela également…


Tout ceci m’a amené petit à petit parler sur les réseaux sociaux (Twitter et LinkedIn notamment) alors que je ne les utilisais pas en privé. Le crowdfunding m’a ensuite amené vers l’ouverture de ce blog. Malgré tous ses défauts, cet amateurisme, j’en suis très fier ! Et même, incroyable pour moi encore aujourd’hui, c’est cette expérience qui m’a amené à écrire un livre spécifiquement sur l’investissement en crowdfunding, comment réussir et comment j’ai fait moi-même pour me dégager un revenu passif mensuel de cette activité…simplement en utilisant mon épargne.

Livre sur le crowdfunding pour gagner de l'argent
Mon livre : Gagnez de l’argent en investissant en crowdfunding

/!\ Les précautions d’usages pour investir dans le crowdfunding /!\

J’ai de nombreux retours de ceux qui se sont lancés en lisant des blogs comme le mien pour comprendre et se jeter à l’eau. Tout d’abord, merci pour vos messages, c’est toujours très riche d’avoir des avis complémentaires, des « REX » ! Ensuite, n’hésitez pas à continuer à m’écrire soit sur mon e-mail dédié (sebino.crowdfunding@gmail.com), je réponds à tout le monde ; soit en ajoutant des commentaires pouvant apporter à chacun sur votre parcours ou expérience…

« …ces partages ne sont pas des conseils en investissements ! »

Ensuite, c’est évidemment votre argent que vous investissez. N’essayez pas de copier-coller mon approche, cela ne vous conviendrait sans doute pas. Et ne pas oublier que les performances passées ne présagent pas des performances futures.

Enfin, pensez à diversifier ! Je ne sais pas, on ne sait pas quelle plateforme va sous performer ou être en difficulté. Je n’ai pas de boule de cristal pour prédire l’avenir. Pour être plus concret sur ce point, diversifiez vos plateformes, si mon « Risk Platform » est à 6%. Si une des plateforme devait venir à fermer sans rien rembourser à ses investisseurs. « Seulement 6% » de mon portefeuille serait affectés. Dans mon cas, ce serait un peu moins de l’année de bénéfice net…

Il faut aussi diversifier vos projets. Après 6 années d’investissements, être en défaut sur 1 ou plusieurs projets ne changerait rien à ma stratégie. Je suis suffisamment diversifié pour encaisser les coups durs. Evidemment, si vous débutez, vous ne pourrez pas être dans cette situation confortable mais vous y serez vite si vous respectez cette nécessité de diversification…quelque soit le montant investis.

L’année économique 2023 démarre avec plus de complexité que 2022. Les taux d’intérêts ont explosé (même s’il reste bas historiquement), l’énergie n’a jamais été aussi chère, l’approvisionnement en matière première est compliqué…tout ceci fragilise l’économie. Et le crowdfunding repose sur des projets bien concrets de l’économie réelle. Soyez prudent également par rapport au contexte! On ne peut pas prévoir les performance future, mais on sait que les hypothèses de départs sont plus fragiles que les années précédentes…

Enfin, vous le savez, je ne suis pas conseillé en investissement. Mon partage n’est pas une recommandation ou un conseil d’investissement.

Je profite de ce bilan 2022 pour vous souhaitez une excellente année 2023 ! Beaucoup de succès dans votre finance personnelle, je vous souhaite d’être prudent mais également d’avoir de l’audace et de l’énergie pour réussir et Faire Vivre Votre Argent.

3 commentaires sur « Mon Bilan de l’année 2022 en crowdfunding…et pour 2023? »

  1. Merci pour cette synthése interessante de l’année derniére. Une question: Autour de quel montant tu dirais que tu as commencé à vraiment voir l’accéleration des interets composés dont tu parles dans l’article? j’ai lu par ci par là, que passé 100k, tu commences à le sentir. Tu dirais ca aussi? Niveau invest hors immobilier j’en suis encore loin ayant commencé trés récemment -_-‘

    1. Oui, il est clair que quand on dépasse 100k€, on le sent.
      Je crois que c est dès que l on voit que l on réinvesti plus que le capital que l on apporte. La dynamique est plus important que notre apport mensuel…
      C est une super sensation car on fait travailler de l argent que l on n avait pas avant…qui lui même amene des intérêts.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :